Return to site

avec la compagnie théâtrale l'Eventuel Hérisson bleu

Deux magnifiques et stimulantes collaborations avec la troupe des Hérissons et Milena...

Première création avec une adaptation de Hamlet de Shakespeare en 2012, "J'expire aux limbes d'amour inavoué", et en octobre 2015, à Mains d'oeuvres, pour une nouvelle pièce cette fois inspirée du conte de Peter Pan de James Barrie et du roman Les Révoltés de Sandor Marai : "Et qu'on regarde l'heure il est toujours midi"

photos Vinciane Verguethen
"Et qu'on regarde l'heure il est toujours midi" (2015) 
Variation sur le mythe de Peter Pan 

Création le 19 mai 2015 à La Maison du Théâtre d'Amiens , spectacle écrit et mis en scène par Milena Csergo

Avec Stéphanie Aflalo, Marion Bordessoulles, Simon Falguières, Romain Louveau, Hugo Mallon, Sven Riondet et Antoine Thiollier
Collaboration artistique : Nadège Sellier
Arrangements et création musicale : Romain Louveau
Création lumières : Luc Michel
Scénographie : Romain Crivellari 
Création costumes : Alix Descieux-Read
Administration, production et diffusion: Cie de l'éventuel hérisson bleu 

Avec le soutien de la Maison du Théâtre d'Amiens, de Mains d'Oeuvres / Avec le soutien de la Région Picardie, du Ministère de la Culture - DRAC Picardie, du Conseil départemental de l'Oise / Avec l'aide à la production de la SPEDIDAM. 
Et qu’on regarde l’heure il est toujours midi est une variation sur le mythede Peter Pan.Si l’on retrouve les personnages de la fable initiale – Wendy, le coupleDarling, Peter Pan, Clochette, les enfants perdus, le capitaine Crochet –Milena Csergo s’affranchit du conte originel de James W.Barrie. Tous serévèlent moins comme figures que comme des intériorités errantes, en quêtede sens et d’amour.
Milena Csergo a également proposé aux comédiens d’inscrire en filigrane le
roman Les révoltés de Sandor Maraï, auteur hongrois du milieu du XXesiècle. Tandis que leurs pères sont au front, des adolescents découvrent leurindépendance, formant une bande autonome, c’est-à-dire régie par sespropres règles. L'oeuvre questionne les rapports de l'art et de la vie, lafaculté d'émerveillement et d’imagination, la lutte contre le temps et contrele vieillissement des hommes, des pères et du monde.
Partout, nostalgie, renoncement, oubli, souvenir désespéré ou brûlant désir.
Et finalement cette question, posée par le conte aujourd’hui : à quoi peut-on
croire encore ?
"J'expire aux limbes d'amour inavoué" (2012)

"Quel plaisir en ces premiers jours de rentrée de voir apparaître, sur la scène d’un théâtre, une jeune compagnie dont on ignorait tout et qui d’emblée vous intrigue (...). Ne cherchez pas à retrouver la pièce avec ses scènes et monologues célèbres. Les principaux personnages sont là (Hamlet père et fils, Ophélie, Gertrude, Polonius et Claudius, Yorick), l’histoire aussi mais rebattue dans un jeu auquel il manquerait des cartes et dont l’ordre aurait été perturbé. L’ambiance nous plonge dans une vieille histoire familiale, qui lorgne vers la légende et accouche d’un conte (...). Milena Csergo ne se bat pas avec la pièce de Shakespeare comme une chiffonnière qui veut en découdre, elle la glisse sous son oreiller, s’en souvient comme d’un conte lu enfant et dont il lui reste des bribes, des lueurs. Elle y perçoit quelque chose de vague mais d’insistant, quelque chose comme un adieu à l’adolescence (...). Toute la distribution est à louer. C’est là un travail de troupe cela se sent, cela se voit et le spectacle y fortifie son élan."

RUE 89, 19/09/13

l'article de Jean-Pierre Thibaudat

Création du 20 au 30 septembre 2012 à Mains d'Oeuvres, spectacle écrit et mis en scène par Milena Csergo

Avec Marion Bordessoulles, Lou Chrétien, Romain Louveau, Hugo Mallon, Antoine Thiollier et Charles-Henri Wolff.
Arrangements et création musicale : Romain Louveau
Création lumières : Luc Michel.
Création costumes : Alix Descieux-Read

Avec l'aide à la création du Centre national du Théâtre / Avec l'aide à la production de l'Adami et de la Spedidam / Avec l'aide à la diffusion d'ARCADI Ile-de-France /Projet lauréat 2012 des Bourses Déclics Jeunes de la Fondation de France / Avec le soutien de la Région Picardie, du Conseil général de l'Oise, de Mains d'Oeuvres, de La Chartreuse - CNES, du Théâtre du Beauvaisis - SN de l'Oise en préfiguration, du Théâtre Ephéméride - La Fabrique, de la Comédie de Picardie - SC, de Paris Jeunes Talents, de la Mairie de Canny-sur-Thérain, du CIC Banque privée.

D'un côté la vie, la figure tourmentée d'Hamlet, sa jeunesse écrasée par la demande meurtrière du père, les brutales prises de conscience qui s'en suivent.
La famille pathétique. La violence et le dégoût. La canalisation des passions ou leur explosion. L'amour sciemment mis au ban. 
La mesure de l'écart entre l'idéal et le réel, la mesure de la faiblesse des hommes.

De l'autre, les personnages morts de la tragédie qui se retrouvent dans les limbes, qui revivent leurs existences gâchées. 
Ils réapprennent à se parler, à aimer, peut-être à se pardonner. 

En tout cela, le théâtre, les artistes et/ou les fous, les clowns, qui réinventent le réel plutôt qu'ils s'y soumettent - sans savoir.

Au milieu du spectacle, le passage dans les limbes... Sur la Vallée d'Obermann de Franz Liszt...
Les adieux de Gertrude...
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly